Augmentation des allocations familiales en 2024 : ce que vous devez savoir

Chaque année, les Caisses d'allocations familiales (Caf) et la Mutualité sociale agricole (MSA) revalorisent les aides qu'elles versent aux familles.

© themorningnews.fr - Augmentation des allocations familiales en 2024 : ce que vous devez savoir

Consulter Masquer le sommaire

En 2024, cette augmentation sera de 4,8 %, soit une hausse significative par rapport à l’année précédente. Découvrez les détails de cette augmentation, comment elle affecte les familles, et quelles autres prestations familiales seront impactées.

Montants revalorisés pour les allocataires

En 2024, les montants des allocations familiales seront révisés, avec une hausse de 4,8 %. Ces allocations sont destinées aux familles ayant au moins deux enfants de moins de 20 ans à charge et sont soumises à des conditions de revenus. Les montants varient en fonction des revenus du foyer, répartis en trois tranches. La tranche 1, celle aux revenus les plus modestes, recevra l’aide la plus élevée, tandis que la tranche 3, avec des revenus plus élevés, recevra une aide plus faible. Le nombre d’enfants a également un impact sur le montant de l’allocation.

Par exemple, en 2024, une famille dont les revenus correspondent à la tranche 1 (75 804,98 euros pour deux enfants) percevra 148,80 euros par mois pour deux enfants, en hausse par rapport aux 141,99 euros précédents. Pour trois enfants, l’allocation sera de 339,43 euros au lieu de 323,91 euros, et pour quatre enfants, elle s’élèvera à 529,48 euros au lieu de 505,83 euros. Au-delà, 196,23 euros seront ajoutés par enfant supplémentaire.

À lire Horoscope 2024 : ces trois signes du Zodiaque profitent d’une chance inespérée en ce fin de mois de mars !

Autres aides bénéficiant de la revalorisation

Outre les allocations familiales, d’autres prestations sociales seront également revalorisées de 4,8 % en 2024. Le RSA (Revenu de Solidarité Active) et l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) figurent parmi les bénéficiaires de cette augmentation. Par ailleurs, l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS) connaîtra des changements notables. Pour un enfant âgé de 6 à 10 ans, l’ARS sera de 407,76 euros, de 440,21 euros pour un enfant de 11 à 14 ans, et de 455,46 euros pour un adolescent âgé de 15 à 18 ans.

L’Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH) passera de 142,69 euros par mois à 149,53 euros, tandis que l’Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP) atteindra 65,94 euros par jour, avec un complément possible de 126,43 euros par mois. La Prestation Partagée d’Éducation de l’Enfant (PreParE) variera en fonction du niveau d’activité, avec 449,27 euros par mois pour une cessation complète d’activité, et 290,44 euros pour des durées de travail inférieures ou égales à une mi-temps. Enfin, la Prime à la Naissance s’élèvera à 1086,33 euros et la Prime à l’Adoption à 2136,65 euros.

Planification budgétaire et conséquences

La revalorisation des allocations familiales et d’autres prestations sociales en 2024 aura un impact significatif sur la planification budgétaire des familles bénéficiaires. Cette augmentation de 4,8 %, représente une opportunité pour les ménages de mieux faire face aux dépenses liées à l’éducation et à la vie quotidienne de leurs enfants. Elle contribuera à améliorer la qualité de vie et à réduire la pression financière sur les familles, notamment celles à revenus modestes.

Cependant, il est essentiel que les familles utilisent ces fonds de manière judicieuse pour répondre aux besoins essentiels de leurs enfants, tels que l’éducation, la santé, et l’alimentation. La planification budgétaire devient donc cruciale pour maximiser les avantages de cette augmentation tout en garantissant la stabilité financière à long terme.

À lire « Mariés au premier regard » : Les tests de compatibilité sont-ils fiables ?

themorningnews.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :